Un nouveau monde, tome 1 : L’unification de Tessa Nauvel

 

Résumé

Dans un futur où les hommes ne sont plus les seuls habitants sur Terre, leur nombre réduit à peau de chagrin et regroupés dans un périmètre continental par une forme de vie extraterrestre plus avancé, Amélia, une jeune fille de 16 ans et demi aspire à une vie meilleure et plus de liberté. Comme beaucoup d’autres Natifs, indigènes légitimes de la planète bleue, elle s’est inscrite au Programme d’Unification pour incorporer la communauté des Extras. Elle ne soupçonne alors pas que c’est toute sa vie qui changera en rencontrant l’un d’entre eux, Arone Karmik, un Alien qui ne lui cache pas son aversion pour les êtres humains. Déterminée à tenir bon malgré le comportement méprisant de cet être à la beauté aussi implacable que son esprit hostile, elle ne se doute pas un instant que le but de ce programme est bien plus important qu’il n’y paraît.

 

 

Avis

Ce livre est un mélange de dystopie, science-fiction, romance qui lui donne un certain charme. L’histoire sort un peu de tout ce qu’on peut lire actuellement et ça fait du bien, bien que par certains côtés se fut une lecture qui n’a pas été de tout repos émotionnellement.

Notre monde a été envahi par les « Extras ». Une guerre a éclaté entre lles Aliens et les humains rebelles qui, finalement, après plusieurs années de séparation de territoire et de cohabitation tendue, ont fini par accepter un décret d’unification des deux peuples. Cette unification facilitera ainsi la cohabitation et protègera la Terre d’éventuelles attaques d’autres Aliens. C’est dans ce contexte qu’Amélia, une jeune humaine, décide d’intégrer ce programme et va ainsi faire la connaissance d’Arone, un Extra de toute beauté, qui déteste les humains.

Ce livre se révèle au final une romance pure et dure entre une humaine et un extraterrestre. Même si l’auteure inclut dans son récit des notions de détérioration de la Terre à notre époque qui peut avoir une incidence sur l’avenir.
Cette romance n’est pas de tout repos, parfois un peu trop obsessionnelle pour être appréciée. Leur différence et la haine d’Arone pour les humains ne repoussent en aucun cas le lie irrépressible et l’attirance physique qui les lient.
Amélia est une jeune femme naïve, bien trop amoureuse d’un Être toxique pour elle pour se rendre compte qu’il passe son temps à la rabaisser, à la « maltraiter » psychologiquement en soufflant le chaud et le froid en un millième de seconde. Parfois, j’en suis venue à détester Arone, ne comprenant pas son comportement exécrable envers Amélia, qui l’attire indéniablement.
Pourtant, au 3/4 du roman, on change de point de vue de personnage et ça a changé toute la vision que j’avais pu me faire sur Arone et ses agissements ainsi que sur leur relation. En effet, au début de l’histoire, seul le point de vue d’Amélia nous est donné. Elle nous relate à travers ses yeux les rejets, humiliations et attirance d’Arone envers elle. Lorsque l’auteure nous livre le point de vue d’Arone (ENFIN ! Je dirais), ma vision de leur relation a changé du tout au tout. On comprends pourquoi il agit ainsi et, quelque part, ça m’a rassuré.

L’univers est riche et bien construit bien, qu’au final, la romance prend toute la place du récit. Elle est omniprésente et tellement exclusive entre les deux protagonistes principaux qu’elle peut parfois en devenir oppressante. Mais l’écriture très lissée et enrichie de l’auteure compense largement ce fait et on plonge intégralement dans le récit.

Je conclurais en disant que ce fut une belle découverte que je conseille pour sortir de notre zone de confort de lecture habituelle. Ce qui m’a fait, et ce dès la dernière page finie, enchaîner avec la lecture du tome 2, dont la chronique arrivera sous peu.

Une très bonne lecture.

 

Note

 

2 reflexions sur “Un nouveau monde, tome 1 : L’unification de Tessa Nauvel

  1. Tessa

    Bonjour,
    Tout d’abord un grand merci pour la lecture et la chronique d’un nouveau Monde Tome 1. Oui, je voulais qu’on ne voit Arone qu’à travers les yeux d’Amélia, car c’est ainsi qu’on voit les gens en premier lieu. Un œil extérieur, nous ne sommes pas à l’intérieur. Il est vrai qu’Arone « sonne » peu reluisant… le détester est bien normal ^^ ensuite… voir comment cela évolue… mais peut-être que l’attachement que l’on ressent étrangement pour lui fera un choc….? Très belle critique et très bon contacte avec vous. Bises

    1. Imaginary World Book Auteur de l'article

      En effet, dans la suite, on en sait un peu plus et donc… La suite dans ma chronique du tome 2 qui ne saurait tarder 😉
      Bises

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :