Imaginary World Book

Le porteur de mort, tome 1 : L’apprenti d’Angel Arekin

 

Résumé

À 17 ans, Seïs Amorgen est nommé pour intégrer la plus grande confrérie du royaume d’Asclépion.
S’il accepte, il deviendra l’un des guerriers les plus éminents de la monarchie.
S’il refuse, il restera le gamin frivole et arrogant qui fraye avec les bandits de sa ville natale.
Alors que l’ombre du Renégat s’étend sur sa terre d’origine,
Seïs va devoir prendre la décision qui bouleversera sa vie et, bientôt, il devra faire face à ses propres démons.

 

Avis

Je cherchais à lire de la Fantasy, étant de plus en plus attirée par ce genre littéraire, et après un appel sur Facebook pour des idées de lecture, on m’a conseillé ce livre. Consultant son résumé, j’ai tout de suite adhéré et, ni une ni deux, hop ! il était dans ma liseuse.

Seïs Amorgen, jeune homme arrogant, fier de lui au premier abord, grande gueule, est, du jour au lendemain, confronté à un dilemne : devenir apprenti d’une des plus grande confrérie du royaume d’Asclépion ou continuer à être le canard boiteux insupportable de sa famille qui a de plus en plus de mal à le supporter hormis sa cousine Naïs. D’abord réticent, ne s’étant pas inscrit lui-même sur les listes permettant d’accéder à ce rang d’apprenti Tenshin, il finit par accepter et rejoint donc d’autres apprentis. D’autant plus qu’un ancien maitre Tenshin, devenu le Renégat, menace la monarchie et la vie paisible de ses habitants.

Ce premier tome, dans lequel j’ai été happée dès les premières lignes, posent les bases d’une aventure qui promet d’être intense. Il ne faut pas s’attendre à de grand combat comme on en trouve dans toute bonne Fantasy. Ici, tout se déroule « calmement » si je puis dire. On assiste au travers de « cycles » à l’évolution de Seïs de part sa formation d’un côté et de la vie de Naïs de l’autre et le tout sur 5 ans, durée de l’apprentissage de Seïs.

Seïs est un personnage qui attise l’admiration. Même s’il reste un gamin puéril, il n’en est pas moins complexe. On découvre au fil des pages, et en même temps que lui se découvre, ses faiblesses, ses forces, sa culpabilité… On s’attache à son courage, sa détermination sous-jacente, au sang-froid dont il peut faire preuve et à son côté fragile car oui, sous cette carapace futile, se cache un garçon charmant et au grand-coeur qui a besoin de se trouver.

Naïs, malgré sa fraicheur et sa douceur, est une jeune fille qui ne laisse pas faire et qui a un caractère bien trempé. Ce qui lui jouera quelques tours. En l’absence de son cousin, la vie ne va pas être de tout repos pour elle. Elle fera une rencontre qui bouleversera sa vie tranquille et la famille vivra des moments difficiles lors desquels il est difficile de rester de marbre. Mais une chose reste et l’empêche de réellement avancer, ses sentiments… Sentiments auxquels il est facile de s’identifier.

Quant aux différents Maîtres Tenshin, ils ont tous un côté mystérieux, amis qui s’étiole au fur et à mesure de leur cohabitation avec les différents apprentis. Personnellement, j’ai aimé Tel-Shire et son stoïcisme dans toute situation, qui finit par s’attacher à Seïs, et Al-Talem, dont les « querelles » avec Seïs finissent en gueguerre enfantine qui nous donne quelques scènes amusantes.
Il faut dire que l’humour est assez présent dans ce roman, ce qui apporte une certaine légèreté qui contraste avec la dureté de la vie de nos protagonistes.

L’intrigue est bien construite, fouillée, rien n’est laissé au hasard et les informations sont données au moment où il le faut, ni trop tôt, ni trop tard. C’est ce que j’ai apprécié durant ma lecture, l’auteur distille les traits de caractère, les informations importantes sur l’intrigue ou les personnages tout au long du récit, au moment opportun et non en condensé sur quelques pages au début du récit comme on peut souvent le voir. Rien n’est laissé au hasard. Et si certain diront qu’il y a des longueurs car peu d’action, je leur répondrai qu’ils sont passés à côté de leur lecture.

En conclusion, je dirai que ce roman est très riche, prenant et annonciateur d’une suite qui ne peut être que meilleure encore. Suite que j’ai déjà commencé !

 

Note

 

Une réflexion au sujet de “Le porteur de mort, tome 1 : L’apprenti d’Angel Arekin

  1. Pingback: Le porteur de mort, tome 2 : Tenshin d’Angel Arekin – Imaginary World Book

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :