Le contrat, tomes 1 et 2 de Tara Jones

 

Résumé

Après la faillite de son père, Angeline supplie son principal créancier, Geoffrey, d’éponger ses dettes. Il lui propose alors un arrangement d’un genre particulier : un contrat de mariage aux clauses multiples et variées… Angeline accepte d’épouser cet homme qu’elle n’a jamais vu. Mais elle n’avait pas prévu qu’il soit aussi attirant… Luttant contre sa culpabilité et ses peurs, elle ne peut s’empêcher de se poser une question : pourquoi lui a-t-il proposé de l’épouser ?
Le mariage se rapproche un peu plus chaque jour. Lancaster et Angeline parviendront-il à oublier ce contrat pour se faire totalement confiance ?

 

Avis

Tout d’abord, je tiens à remercier Stéphanie des éditions Hugo et cie pour ce service-presse.

Angeline accepte de signer le contrat que Geoffrey Lancaster lui propose suite aux déboires financiers de son père. Si l’on sait ce qui l’amène à cela, en dehors de ce que l’on peut croire au premier abord, on est en droit de se demander les motivations de Lancaster.
Bien que la trame de fond (contrat entre 2 parties plus ou moins consentantes) soit déjà vue dans plusieurs romans, l’histoire n’en reste pas moins attrayante.
Bien que celle-ci soit facile et rapide à comprendre dans son ensemble, nous sommes pris dans la lecture grâce à une dose de suspense que Tara Jones a su distiller au fil des pages quant aux motivations de Lancaster à contracter ce contrat dont il veut disposer comme bon lui semble.
L’humour est omniprésent, ce qui n’enlève rien à l’addictivité dont fait preuve l’auteure qui sait où elle veut nous mener tout en nous tenant en haleine.

Les personnages, comme dans toute romance qui se respecte, sont très sexy (eh oui Geoffrey ne déroge pas à la règle du mâle dans toute sa splendeur) et ont du caractère.
Angeline est une fille qui sait s’affirmer. Elle n’accepte pas facilement ce que Lancaster peut lui demander. Elle n’en fait qu’à sa tête, ce qui amène quelques scènes très amusantes. Elle ne laisse pas faire et n’a pas sa langue dans sa poche, chose que j’ai beaucoup apprécié car, en général, les héroïnes sont souvent « soumises » et ça en devient rapidement lassant. Or, ici, ce n’est vraiment pas le cas.
Goeffrey est, quant à lui, un homme qui a l’habitude d’avoir et d’obtenir facilement tout ce qu’il veut, à la limite du machisme. Il va vite être servi avec le caractère haut en couleur d’Angeline.
Lorsqu’ils sont ensemble, et ce dès le début (je parle de leurs scènes communes et non de leur relation), ça fait des étincelles auxquelles s’ajoute une tension sexuelle à couper aux couteaux pour notre plus grand plaisir.
Nous avons plaisir à les voir évoluer tout au long de l’histoire et de leur attirance. En effet, ils ne restent pas figés à leur point de départ. Mais vont-ils pouvoir se faire totalement confiance de par leur petites cachotteries personnelles ?
Les personnages secondaires ne sont pas en reste. Ils sont très importants pour nos protagonistes ainsi que pour nous car ils apportent un certain humour et une légèreté à l’histoire.

Les révélations que l’on attend arrivent finalement à la fin de ces tomes, mais nous laisse dans l’expectative. Une fin qui attise encore plus notre envie de connaitre le sort que l’auteur réserve à ses personnages auxquels on ne peut que s’attacher durant notre lecture.
Vivement la suite !

 

Note

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :