Imaginary World Book

Amalia, Chasseuse d’âmes de Gala De Spax

 

Résumé

Auteure le jour et Chasseuse d’âmes la nuit ?
Si seulement cela pouvait être aussi simple…
Je m’appelle Amalia Brandine et je suis « une auteure à succès ».
Vivre de sa passion, que demander de plus ? Un peu de tranquillité, peut-être ?
Pas facile quand on commence à voir des esprits.
Parce qu’un second boulot vient de me tomber dessus : il paraît que je suis une Chasseuse d’âmes et que je dois éliminer des mauvais esprits retenus sur terre par le poids de leurs péchés. Et parler à des gens qu’on est la seule à voir ou être persuadée de porter une tenue qui n’existe pas, ça écorne vite une image…
Comme si ça ne suffisait pas, Casanova, revenu d’entre les morts, m’en veut personnellement !
Enfin, si je veux mettre toutes les chances de mon côté pour l’affronter et survivre, il va d’abord falloir que je parvienne à convaincre mon entourage de ne pas m’interner… et c’est pas gagné.

 

 

Avis

Amalia est une auteure de roman qui voit des fantômes depuis son enfance sans le savoir. Un jour, en voyage en Italie, sa vie bascule alors qu’elle fait la rencontre de Giacomo. Elle ne se rend pas tout de suite compte qu’il s’agit d’un fantôme. Elle se retrouve par la suite interné dans un centre psychiatrique où elle va finir par comprendre et savoir qui elle est, une chasseuse d’âmes.

Si l’histoire en elle-même était prometteuse en lisant le résumé, la lecture en fut tout autre. En effet, je n’ai pas été happée par le déroulement de cette histoire bien que l’écriture soit fluide et glisse toute seule, le manque de développement du personnage principal (on se demande quel est véritablement son rôle) et le décalage entre son âge et ses réactions, comportements (j’avais l’impression d’avoir affaire à une ado de 15-16 ans parfois) ont fait que je n’ai pas pu apprécier cette lecture à sa juste valeur et je trouve ça bien dommage.

Le fond est très bien trouvé, il manque malheureusement de développement notamment sur le rôle des personnages principaux. On sent le travail en amont de l’auteur sur l’histoire des lieux où elle situe son histoire (Venise, l’île de Povéglia), sur le personnage du fantôme qu’Amalia chasse (je vous laisse découvrir de qui il s’agit par vous-même), sur les modalités d’internement à la demande d’un tiers, et bien d’autres choses encore.

Par contre, on ne manque pas d’actions dans ce roman. En effet, il n’y a pas de temps de répit pour l’héroïne et ses nombreux partenaires romanesques. Tout s’enchaîne avec une fluidité déconcertante. La fin parait malheureusement assez rapidement évidente.

En bref, vous l’aurez compris, ce fut une lecture agréable, mais qui ne restera pas très longtemps dans ma mémoire et c’est bien dommage !

 

Note

 

Lecture en partenariat avec

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :